Évènements Fraîchement Actualisés

Road Trip en Enfield de Delhi à Rishikesh. Juillet 2012

Publié le Mis à jour le

Je viens de retrouver dans mes fichiers cette vidéo sympathique de Jean-Philippe qui avec Douglas avaient pris plein de photos lors de ce weekend à Rishikesh.

Rishikesh, capitale du Yoga, les Beatles y ont passé 3 mois en 1968 lors d’un trip mystique. En Juillet nous flirtons avec la mousson et prions qu’elle nous laissera en paix… Malheureusement, plus nous nous rapprochions de l’Himalaya, plus nous doutions pouvoir éviter les nuages sombres chargés de pluie que nous apercevions au loin. La pluie diluvienne s’est abattue sur nous dès notre entrée dans Rishikesh et nous avions encore une 20taine de KM a effectuer.

Comme vous le verrez sur cette petite vidéo, le pèlerinage de Juillet est extrêmement fréquenté. Des milliers de pèlerins se rendent à pied à Rishikesh parcourant pour certains des centaines de Km, d’autres en tracteur, en rickshaw, en camions, etc. afin de venir se purifier dans le Gange dont les sources ne sont pas très loin. Un ferveur religieuse et mystique parcourt la ville dans ses moindres recoins; les couleurs éclatantes des vêtements avec une dominante ocre/orange, les petits portiques en bambou décorés que les pèlerins portent sur leur épaule afin de ramener de l’eau sacré, la musique, les klaxons, l’humidité très forte, la chaleur omniprésente, tout ça vous imprègne définitivement.

De très beaux portraits réalisés par Douglas dans la dernière partie de la vidéo.

Publicités

Fair play !

Publié le Mis à jour le

Les Blacks ont encore tout cassé, on le pressentait bien et surtout depuis la raclée magistrale qu’ils ont donné aux Bleus, tout Rouges à cette occasion.

De ce côté ci de la planète, le Rugby est une religion et même si les Australiens préfèrent largement le jeu à 13 ou le footy (Aussie rules), la coupe du monde a bien sur été religieusement suivie.

A la maison, le réveil a sonné à 3 heures du matin Dimanche dernier afin de ne pas manquer ce moment exceptionnel! D’ailleur, mon pote Yves s’empressait déjà de me ‘texter’ de Paris pour s’assurer de mon bon réveil… Malheureusement, plusieurs minutes de perdues afin de régler la TV qui ne trouvait plus le bon channel. C’est toujours comme ça me direz-vous mais rien de trop grave si ce n’est le Haka de début de match qui nous a échappé. Tout de même!!! Un dernier sms d’Yves m’annonçant le 3-0 (merci pour le back up mon pote) en faveur des Blacks et l’image apparaît enfin. Les garçons sont réveillés. L’éducation passe aussi par ça 🙂

haka2

Et la suite de cette très belle victoire Kiwi (et non moins excellent jeu des Wallabies) c’est aussi le match cordial entre Qantas et Air New Zealand. Vous en avez peut-être entendu parlé mais si ce n’est pas le cas, cliquez sur les liens ci-dessous.

C’est élégant, bon enfant, très fair play et tout à fait dans l’état d’esprit local.

Le début des enjeux avant le match:

http://www.businessinsider.com.au/qantas-and-air-new-zealand-are-betting-who-will-win-the-rugby-world-cup-heres-the-deal-if-they-lose-2015-10

Le compromis après la victoire:

http://www.businessinsider.com.au/photos-qantas-crew-in-all-blacks-jerseys-after-losing-their-rugby-world-cup-bet-with-air-new-zealand-2015-11

Même si le contexte est différent, oserons-nous à notre tour tenter ce genre de rapprochement en Europe ?

Blue Mountains

Publié le Mis à jour le

Weekend de 3 jours début Octobre, les Blue Mountains ne sont qu’à 1h30 de chez nous. Bonne occasion de partir à plusieurs familles pour profiter des paysages printaniers. A Katoomba, nous avions déjà expérimenté le YHA (youth hostelling association – auberge de jeunesse – https://www.yha.com.au/hostels/nsw/blue-mountains/katoomba/ ) qui est confortable, agréable, bien équipé, propre, etc. Et pas bien cher non plus ce qui est assez rare dans ce pays ! Le concept est simple, chambre avec ou sans sdb, douches communes à l’étage, grande cuisine commune avec frigos, congélateurs, plaques de cuisson, vaisselle, salle à manger et grand salon. Les enfants adorent car ils font leur vie tous ensembles et du coup les parents sont très heureux aussi l’espace d’un weekend !!!

Katoomba est un excellent point de villégiature, il permet assez facilement de rayonner sur beaucoup de sites des Blue Mountains. S’y trouve entre autres le fameux « Echo Point » avec vue sur les « three sisters » qui à mon sens est une grande supercherie issue du marketing local qui réussi à attirer une quantité impressionnante de cars de touristes. Pas de photo à vous montrer de cette esplanade qui offre tout de même une belle vue. Je n’aime pas ce concept d’amasser tant de personnes au même endroit alors qu’il y a tant de sites disponibles dans la région. C’est du tourisme « fast food ».

Une des randonnées les plus connues de la région est celle de Wenworth Falls. Plusieurs sentiers de randonnée très agréables, bien aménagés qui offrent de spectaculaires points de vue. Bien sûr les chutes sont très impressionnantes surtout le sentier/escalier taillé dans la roche qui descend à pic au fond de la vallée. De l’ombre presque partout, une végétation assez dense et parfois très humide, des petites ruisseaux qui suintent par-ci par-là, des cockatoos (on prononce koukatou – cacatoès en français) DSC_4546un peu partout qui nichent dans les falaises et les font résonner de leurs cris assez rauques, et si on a de la chance, la possibilité d’entendre ou de voir le fameux oiseaux lyre, emblème des parcs nationaux du New South Wales. Cet oiseau est assez extraordinaire car en plus de ses plumes de queue qui forment une lyre lorsqu’il veut épater la galerie, il imite admirablement bien tous les sons qu’il a pu entendre au cours de sa vie. Tous les oiseaux du coin y passent bien sûr mais aussi parait-il le bruit de la tronçonneuse des bucherons, alarmes des voitures, appareils photos, etc. Un comique quoi !

Nous avons eu la chance d’en voir un en Mai, voici un petit enregistrement sonore:

De Katoomba, il est facile de se rendre à Jenolan Caves qui est à environ 75Km. Comme son nom l’indique, de très grandes grottes sont à visiter. Très impressionnant, après d’interminables lacets pour monter et descendre les falaises, la petite route semble s’arrêter dans la montagne qui s’ouvre en une immense grotte. Il faut emprunter une petite voie qui traverse de part en part la falaise pour déboucher sur les parkings.

Plusieurs grottes à visiter, nous avions choisi la Lucas Cave du nom d’un politicien local qui dans la seconde moitié du 19ème siècle a réussi à les faire classer en Parc National. Avant Yellow Stone nous informe la guide avec beaucoup de fierté de pouvoir rabaisser un peu le caquet de ses cousins les yankees… Une heure trente de visite au frais sans aucune difficulté, ce n’est pas de la spéléologie. Arrivés dans la première grande salle, la guide éteint toute les lumières et déclenche une bande son d’Ennio Morricone. Surprenant et très agréable, les jeux de lumières illuminent petits à petit les stalactites (et mites). J’imagine qu’en Europe on aurait passé du classique ou de la musique liturgique, et ben pas ici ‘mate’! C’est ça la différence. J’ai bien aimé et du coup c’est accessible à tous et pas de mauvais goût. Les enfants ont apprécié.

Leura (koudzié aux zourites de La Possession, mi aime a ou!), charmant petit village de la région spécialement en cette période avec tous les arbres en pleine floraison.

Reprise de printemps.

Publié le Mis à jour le

climat Oz

Après un superbe été en France et un retour en plein hiver australien, le froid, c’est enfin terminé ! Pullover et sweatshirts au placard, vive les tongs et les bermudas ! Le mythe de Sydney au soleil toute l’année avec une température de rêve reste … un mythe… L’hiver commence en Juin et se termine environ fin Août avec des températures qui descendent jusqu’à 7 ou 8°C au plus froid et environ 18°C au soleil au plus chaud. Très souvent du vent (bord de mer oblige) et pas mal de pluie aussi. Les maisons ne sont pas équipées en chauffage central et sont très mal isolées (pas de double vitrage !). Il fait froid dans une maison à 14 ou 15°C. Brrrrrrr… Nous avons deux prises de gaz pour brancher des radiateurs très efficaces, une au RDC dans la cuisine/salle à manger et la seconde à l’étage dans le salon. Afin d’éviter un accident, nous coupons le chauffage au gaz la nuit donc nous avons redécouvert avec un grand bonheur le plaisir de la bouillotte de nos grands-mères. Les enfants sont devenus fans !

L’hiver est derrière nous et nous sommes en plein printemps avec un joli soleil, des températures très agréables et tout de même quelques passages pluvieux. Les activités locales reprennent, body-board (pas pour moi !), surf (non plus!!), plage et sorties de chasse sous-marine.

L’été approche (Décembre à Février), les deux frangipaniers devant la maison commencent à reverdir et nous aurons bientôt l’odeur merveilleuse de leurs centaines de fleurs journalières qui tapisseront ensuite le petit carré de pelouse d’une élégante couverture blanche et jaune.

Il pleut aussi facilement l’été ici; Noël et le jour de l’An peuvent donc s’avérer humides ! Les températures seront assez confortables avec un mini toujours au-dessus de 15°C et un maxi aux alentours des 30°C et des pointes vers 33° voir plus. J’adore la chaleur !

Déjà quelques belles randos effectuées dans les Blue Mountains (post à paraître) mais en attendant, un article au sujet du parcours de Daphné sans qui rien des 7 dernières années n’aurait été possible ! C’est disponible ici :

http://www.femmexpat.com/destination/asie-pacifique/australie/daphne-expatriation-chance-plusieurs-metiers-decoratrice-interieur-australie/

A très bientôt !

Dissuasif…

Publié le Mis à jour le

Vu cet après-midi au retour d’une balade sur le chemin côtier des falaises de Bundeena.

– Les enfants, ne grimpez pas aux arbres !!!!!!

DSC_3277

Un f#&@ à Maroubra !

Publié le Mis à jour le

Une nouvelle surprise nous est offerte avec la découverte d’un nouvel habitant à la rock pool en bas de la rue.

Panorama-Pool
La rock pool au centre et juste au-dessus sur les rochers, l’habitat temporaire du seal de Maroubra !

C’est vrai, on a l’habitude de rencontrer près de chez soi des pigeons, moineaux, corbeaux, chiens et chats, voir chevreuil ou lièvre à la campagne, en Inde nous avions de plus le voisinage plus ou moins régulier des vaches, cochons, macaques, perroquets verts, le passage de quelques éléphants, et bien ici en plus des baleines qui migrent au large, des dauphins qui chassent de temps en temps tout prêt, des oiseaux bigarrés de toute sorte, nous avons maintenant un phoque ! Restons polis et appelons-le par sa dénomination anglaise afin d’éviter d’outrager quelques passants qui pourraient se méprendre en entendant son appellation française… Donc un SEAL habite près de chez nous pour quelques jours probablement, le temps de se refaire une santé. Il a l’air sympa sur son rocher. Il passe son temps allongé au soleil dans un état de torpeur intense et apparemment bienheureuse et puis de temps en temps il se met à l’eau et va chasser son repas. Pas mal de passage de bipèdes pour l’observer mais il s’en fiche royalement, une limite à ne pas franchir lui a été installé afin qu’il conserve sa quiétude. Il ne doit pas être seul, j’ai vu un de ses congénères plonger et commencer une chasse l’autre soir à la tombée de la nuit.

Tempête de baleines !

Publié le Mis à jour le

Elles remontent vers le nord à la recherche d’une eau plus chaude afin de donner naissance à leurs petits, les baleines à bosse sont en pleine migration en ce moment. A la fin de l’hiver, vers septembre, elles feront le chemin inverse et cette fois-ci peut-être pourrons-nous apercevoir les petits baleineaux sauter hors de l’eau et retomber dans des gerbes fantastiques.

Au sud de Sydney, à Bundeena dans le Royal National Park, à environ 1h15 de voiture, nous partions hier pour un pique-nique et une balade côtière sur les falaises de sand-stone aux divers tons d’ocre polis par le vent. Le spectacle des baleines qui passaient en petits groupes de deux ou trois à quelques centaines de mètres de la côte nous a tellement absorbé que nous sommes resté 2h30 sans aucune envie de continuer notre promenade.

On les repère tout d’abord par leur souffle qui régulièrement apparaît à la surface. Un puissant geyser de quelques mètres de hauteur bien distinct crève la surface. Ensuite, on distingue assez vite leur dos qui apparaît de temps en temps et ondule au ras de l’eau. Puis elles plongent et alors apparaît leur petite nageoire dorsale, la « bosse », puis leur grande et majestueuse nageoire caudale. Après un temps plus ou moins long et tout d’un coup, une masse impressionnante surgit hors de l’eau et se laisse retomber dans une gerbe éclatante. Elles peuvent retomber sur le dos ou sur le côté et gare aux bateaux qui pourraient être tentés de s’approcher de trop près…

Il semblerait que leurs sauts spectaculaires ainsi que les battements de leurs immense nageoires dans l’eau fassent partie des compétitions de mâles pour s’accaparer les faveurs de la femelle de leur rêve… Peut-être aussi une méthode de pêche car quelques mouettes les suivent puis plongent pour attraper quelques poissons étourdis par le choc. Ou bien jouent-elles ?

Voici quelques photos de leurs sauts hors de l’eau. Fascinant!